En ville, l’éclairage public est un outil de santé publique !

La lumière conditionne la santé des citadins

Pour deux raisons fondamentales, la lumière, passant par l’éclairage public, répond à un besoin vital pour notre bien-être. Elle apporte à l’organisme des éléments essentiels pour son développement en l’alimentant notamment en vitamines : la vitalité quotidienne dépend donc en grande partie de cette présence d’éclairage naturel. D’autre part, la lumière revêt un aspect pratique, puisqu’elle nous permet d’appréhender au mieux l’environnement et de nous y repérer plus facilement. Ces deux éléments favorisent ainsi conjointement l’apaisement et le sentiment de bien-être de tous en ville.

En ce sens, l’aménagement lumineux des espaces publics entraîne en chacun de nous des sentiments et des sensations différentes selon les conditions et selon la manière dont l’éclairage est utilisé. Dans une rue mal éclairée par exemple, les utilisateurs auront davantage tendance à être rongés par la peur, tandis qu’un excès de luminosité peut donner une impression d’agression… De plus, de nombreuses études démontrent l’influence de la lumière sur notre santé. Naturelle, elle a en particulier des effets désormais incontestables sur les rythmes biologiques de chacun et les études menées par l’équipe du Dr Jori Ruusskanen de l’université de Turku en Finlande, l’ont de nouveau prouvé. Il est notamment indiqué dans ces travaux que des rapports étroits entre niveau de lumière naturelle et accidents vasculaires cérébraux existent… D’ailleurs, le développement de la luminothérapie participe à démontrer les bienfaits générés par une ambiance lumineuse bien réfléchie. En plus de l’intensité lumineuse, même la couleur choisie a une influence prouvée sur l’humeur et le bien-être !

Outre son impact sur la santé de tous, la lumière peut également nuire à la qualité du sommeil des riverains si l’éclairage public devient trop intense et intrusif dans leurs logements.

Mettre en scène l’éclairage pour redonner à la ville son attractivité

En ce qui concerne l’espace public, la lumière permet de mettre en scène le décor et l’environnement. C’est de cette manière qu’elle active notre système de perception et de représentation des éléments de la ville. Par conséquent, nous comprenons donc que l’éclairage public joue un rôle dans l’image de la ville et auprès de ses divers utilisateurs. C’est ainsi que de nombreuses stratégies ont vu le jour au sein des services d’aménagement des collectivités, dans l’optique d’une attractivité territoriale renforcée et d’une mise en valeur plus importante du patrimoine et de l’identité urbaine : la rue devient ainsi un spectacle lumineux au service de la ville.

Historiquement, les citadins se repéraient en ville grâce aux lieux emblématiques qui la constituent. Dès les années 1980, le concepteur éclairagiste Roger Narboni et la ville de Lyon ont ainsi lancé un Plan Lumière pour reprendre cette idée de points de repères urbains, mais de nuit. Les rues commencent ainsi à être éclairées selon leurs usages respectifs et les bâtiments remarquables sont illuminés et portés sur le devant de la scène. La ville en devient un véritable théâtre urbain, dont les passants peuvent profiter dès la tombée de la nuit. Ce concept très visuel et sensible, entraîne avec lui une dimension événementielle qui se développe petit à petit. À Lyon encore, la Fête des Lumières place l‘éclairage dans une dimension artistique alors insoupçonnée. De nombreuses villes s’inspirent d’ailleurs aujourd’hui de la mise en scène lumineuse pour stimuler la sensibilité des passants. Enfin, par une influence savamment dosée sur les sentiments des citadins, le bien-être de ces derniers peut en devenir largement sauvegardé !

L’éclairage public : un savant dosage pour garantir le bien-être de tous

Ainsi, le choix des couleurs de l’éclairage, de l’intensité et de l’angle d’incidence des rayons lumineux doit être habilement réfléchi. À Montréal par exemple, les services publics ont décidé de renouveler les systèmes d’éclairage public en passant à l’utilisation de la LED, à l’avènement d’une course à l’innovation, symbole de l’arrivée des logiques entrepreneuriales dans la gouv bleue sans consulter les habitants. Mais dès les premiers travaux, les habitants ont commencé à se plaindre de la teinte que prenaient les luminaires : ils préféraient en effet des tons plus chauds. L’expérience montre alors que le choix de l’éclairage contribue fortement à la perception de nos espaces et qu’un habitant qui n’apprécie pas l’éclairage diffusé ne pratiquera plus l’espace public de la même manière.

L’éclairage public est donc un élément qui doit être conçu de manière très délicate. Il s’agit non seulement de préserver l’attractivité et l’identité des espaces urbains, mais surtout de garantir un bien-être collectif au sein de ces lieux de vie. Événements dédiés, plans lumières ou éclairage de bâtiments remarquables, toutes les méthodes sont bonnes pour raffermir la perception de la ville et la santé de tous !