Le stationnement dans la Smart City : les dérives du tout technologique ?

gestion du stationnement intelligent

Le stationnement est l’une des clés de voute de l’optimisation de l’aménagement des espaces urbains. Néanmoins, une politique de stationnement efficace est de plus en plus complexe à mettre en place, puisque de nombreux paramètres rentrent aujourd’hui en compte. Faciliter la logistique urbaine, les mobilités douces et durables tout en préservant le développement économique n’est pas toujours facile à mettre en place.

Pour autant, le tout technologique choisi par certaines municipalités n’est pas forcément la solution face à ces problématiques complexes. L’exemple de la ville de Nice et de sa politique de stationnement est de nature à étayer cet argument.

Nice, ville test du stationnement intelligent

L’origine du projet

La ville de Nice a mis en place un système de stationnement intelligent, l’un des fers de lance de la Smart City. Présenté lors de son inauguration en 2013 comme « un système innovant, facteur d’améliorations, et rentable, plutôt qu’un vieux système obsolète » par le maire Nice Christian Estrosi, ce système consistait en l’implantation de capteurs dans les bordures de trottoirs. Ces capteurs remontaient alors des informations sur l’état du trafic, du stationnement et de la pollution. Il permettait notamment aux automobilistes de connaitre, en temps réel et via une application, les places de parking disponibles.

Pourquoi le projet a-t-il échoué ?

Plusieurs raisons et failles ont provoqué l’échec du projet de stationnement intelligent.
Tout d’abord, le système a été confronté à un problème de disponibilité de places. En effet dans les grandes métropoles, on estime qu’une place de parking reste libre une trentaine de secondes environ, ce qui laisse peu de temps à l’automobiliste pour se saisir de la place disponible identifiée par le système.

De plus, les conducteurs ne sont pas censés regarder leur smartphone durant leur conduite. Il apparait ainsi difficile de rechercher une place à l’aide de l’application tout en étant attentif à sa conduite, particulièrement en centre-ville où les interactions sont nombreuses.

Enfin, le dispositif étant financé par la communauté, il apparaît peu opportun de le réserver uniquement aux possesseurs de smartphone.

Un échec qui permet aux municipalités souhaitant se lancer dans un projet de stationnement intelligent, d’anticiper les potentielles failles et de maximiser les réussites du projet.

Quelle place pour le stationnement intelligent dans la Smart City ?

Aujourd’hui, ce dispositif de stationnement intelligent, qui aura coûté environ 15 millions, n’est plus en service. La ville de Nice n’a pas eu d’autres choix que de remettre les anciens horodateurs, et se débarrasser des 300 bornes intelligentes que contenait le dispositif.

Au-delà d’un simple échec local, c’est la pertinence en toute situation de l’objet connecté qui est en cause. Enchantant les discours, le stationnement est l’un des thèmes les plus en vogue de la Smart City. Pour autant, si l’utilisation de capteurs pour gérer le stationnement n’est pas sans utilité, la mise en place de tels dispositifs doit nécessairement prendre en compte les usages, les contraintes des collectivités, ainsi que les spécificités territoriales.

Des solutions de gestion de stationnement qui ont fait leurs preuves

La gestion du stationnement est une problématique couramment rencontrée au sein des villes. Une bonne gestion du stationnement permet en effet de mieux réguler le flux de véhicules de manière constante et l’optimisation de la rotation des véhicules stationnés.

Des solutions pour le stationnement de courte durée

Certaines zones en centre-ville, dans les zones commerçantes et à proximité des gares, nécessitent la mise en place d’une solution de stationnent de courtée durée, afin de faciliter la rotation des véhicules stationnés. Des solutions existent pour faciliter la gestion des places de stationnement de courte durée.  Ces bornes permettent notamment de compter le temps de stationnement autorisé, de détecter l’arrivée de nouveaux véhicules, et d’alerter la police municipale ou les ASVP d’un véhicule en infraction.

Des solutions pour la gestion de plus longue durée

Certaines zones de stationnements fermées, comme par exemple, les parkings municipaux, mais encore, les parkings de tourismes ont besoin d’être équipées selon le mode de fonctionnement souhaité. Entre distributeurs de tickets, caisses de paiement, et barrières, il est tout à fait possible d’équiper la zone en fonction de vos attentes et besoins.

Ensemble, nous analysons votre problématique et vous proposons des solutions adaptées pour vos usagers, incitant au civisme et vous permettant une télégestion pour vous assurer efficacité et réactivité en temps réel.

Laissez un commentaire