L’intergénérationnel : Pour ne plus jamais être seul

Seniors et des jeunes enfants sur un banc

Rappelez-vous ! Dans l’article précédent, nous avions vu ensemble l’influence de la gentrification sur l’urbanisation. Un phénomène qui peut provoquer une forme d’isolement, choisi ou subi, au profit et au nom de l’entre-soi. Dans le présent article, nous aborderons son antithèse, à savoir, la mixité pour contrer la ville «forteresse».

Car «Ce modèle (soit la ville forteresse) s’accompagne d’une réduction de l’espace public et de la disparition progressive des caractéristiques qui lui sont initialement assignées (partage, urbanité, lieu de rencontre pour tous). Il conduit à un évitement social important, à un appauvrissement du lien et de la cohésion sociale, par ailleurs vecteurs de sécurité.»[1]

Une réponse à l’insécurité.

La France brille par l’amplitude de son offre et sait répondre à toutes les requêtes. Notre besoin viscéral de sécurité en nourrit plus d’une, mais «risque de (nous faire) tomber dans un engrenage sécuritaire, les mesures engagées ne doivent pas aboutir à une invitation à la méfiance généralisée»[2]. Par conséquent, nous avons et pouvons faire le choix de vivre dans une saine et bienveillante cohabitation. Il est question ici de regroupements tels que les «Voisins vigilants»[3], la «co-veillance»[4] ou les projets intergénérationnels.

«L’habitat intergénérationnel est une solution alternative et innovante qui combine des logements avec un projet social, dans l’objectif de mieux vivre-ensemble, entre générations et entre individus.»[5]

La ville inclusive.

Candéliance est ravie de préciser que les projets intergénérationnels sont de plus en plus nombreux, et correspondent à notre vision de la ville, soit une urbanité «à hauteur d’homme»[6], un espace public et un habitat inclusifs. Cette vision qui est la nôtre est aussi celle du «Comité national d’éthique».[7] Ceux-ci craignant la «ghettoïsation» des plus âgés.

Une belle espérance de vie lourde de conséquences.

Dans cette modernité où nous vivrons vieux (Madame jusqu’à 85 ans et Monsieur 79 ans)[8] qu’en sera-t-il de notre qualité de vie ? Il est naturel de s’en inquiéter, car nous sommes tous concernés. Pour prévenir une quelconque négligence vis-à-vis des aînés, le comité d’éthique souhaite encourager les habitats intergénérationnels qui offrent une alternative aux EHPAD[9], ces dernières ne correspondant pas aux besoins ni aux projets de vieillesse de toute une partie de la population.

Un espace adapté.

Pour certains, la vieillesse n’est qu’un statut imposé par leur grande sagesse et leur expérience de la vie, c’est pourquoi ils n’apprécient pas l’idée d’être condamné, et ce,  à perpétuité, à un entre-soi forcé. Une situation qui ne les réjouit pas et qui peut même les rendre dépressifs.[10] La mixité offre à ces personnes un environnement sécuritaire, mais aussi un lieu de vie des plus stimulants. Précisons que ce mélange ne prive pas le bénéficiaire de toutes les commodités essentielles à son autonomie dans son espace privé.

Vivre au rythme des rencontres.

La différence la plus conséquente et qui donne tout son sens au projet, ce sont ses espaces communs, citons la buanderie ou les jardins, qui deviennent volontiers des endroits propices aux rencontres et aux échanges. Il y a derrière tout cela une réelle volonté de briser l’isolement et d’améliorer la qualité de vie par le vivre ensemble (à la fois qualitatif et quantitatif).

«(Les) pédopsychiatres et gérontologues sont unanimes pour soutenir ces rencontres. L’isolement, principal défaut des maisons de retraites, disparaît pour laisser place à l’amour et à l’échange. Certains pensionnaires ont même vu leur état de santé s’améliorer au contact des enfants.»[11]

Un environnement familial.

Par son ouverture sur le monde extérieur, ce type de résidence va encore plus loin dans sa volonté de mélanger de nombreux publics. Soulignons, par exemple, les crèches intergénérationnelles. Il ne faut pas croire que celles-ci se limitent aux habitats intergénérationnels, elles sont littéralement  «ouvertes d’esprit.»

L’âge d’or et la Silver économie.

C’est justement ce sur quoi elles travaillent au quotidien, elles ouvrent les horizons et les esprits des grands et des plus petits. Ces crèches forgent et nourrissent volontiers de futurs citoyens qui seront sensibles à l’intergénération et à la qualité de vie de papi et de mamie. Et qui sait, peut-être serviront-elles de levier à la «Silver économie»[12] ?

La Fontaine de Jouvence[13].

Dans ces crèches nouveau genre les instants où l’expérience des uns fait le bonheur des autres «sont légion»[14]. Des moments de complicité où la joie est amplement partagée, voire décuplée. Les aînés retrouvent une seconde jeunesse, voire un nouvel appétit pour la vie, car privilégiés et reconnaissants de pouvoir accompagner ou assister à de nombreuses découvertes et aux jeux des tout petits, qui sont, l’espace d’un instant, leurs nombreux petits-enfants d’adoption.

«Pour les anciens, ce sont autant d’occasions de se réjouir des rencontres à venir, de cultiver un désir du lendemain, de chambouler un quotidien (trop) bien réglé, de rompre momentanément avec les aléas de la vieillesse. Pour les plus actifs, l’occasion rêvée de se sentir enfin utile, de reprendre confiance en soi en partageant ses savoir-faire et ses souvenirs avec une nouvelle génération. »[15]

 

À chacun sa conception de la ville, du quartier, de l’immeuble… pourvu qu’il s’agisse d’un choix qui mène à l’épanouissement !

 

[1] http://www.lepoint.fr/societe/securite-nos-villes-vont-elles-se-transformer-en-forteresses-18-10-2016-2076725_23.php

[2] http://www.lepoint.fr/societe/securite-nos-villes-vont-elles-se-transformer-en-forteresses-18-10-2016-2076725_23.php

[3] Son but est de « rassurer la population, améliorer la réactivité des forces de sécurité contre la délinquance d’appropriation et accroître l’efficacité de la prévention de proximité” (https://www.nouvelobs.com/societe/20111018.OBS2762/les-voisins-vigilants-comment-ca-marche.html)

[4] « Soit la capacité des habitants-usagers, presque inconsciente, à contrôler et à faire respecter l’ordre conventionnellement admis. Il ne s’agit pas de tomber dans la formation de milices, ni dans des pratiques de délation, mais de s’inscrire davantage dans une perspective d’empowerment et de travailler à une pleine appropriation des lieux de vie, pour qu’en retour les habitants-usagers puissent participer à la surveillance naturelle de leur territoire. »( http://www.lepoint.fr/societe/securite-nos-villes-vont-elles-se-transformer-en-forteresses-18-10-2016-2076725_23.php)

[5] https://essentiel-autonomie.humanis.com/maintien-a-domicile/adapter-logement/habitatintergenerationnel-nouvelle-forme-cohabitation

[6] « En utilisant cette expression dans tous les domaines, l’individu révèle surtout qu’il se montre à la hauteur des circonstances. »( http://www.lavie.fr/debats/encore-un-mot/a-hauteur-d-homme-16-08-2016-75562_683.php)

[7] « Éclairer les progrès de la science, soulever des enjeux de société nouveaux et poser un regard éthique sur ces évolutions… Telle est la mission du Comité d’éthique qui s’inscrit au cœur des débats de société. »( http://www.ccne-ethique.fr/fr/pages/presentation-du-comite-consultatif-national-dethique-pour-les-sciences-de-la-vie-et-de-la)

[8] Des statistiques de 2017 concernant la France métropolitaine : http://www.observationsociete.fr/population/evolution-esperance-de-vie.html

[9] Soit : Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes.

[10]  Au sein de la communauté européenne, la France a le plus haut taux de suicide chez les personnes âgées de plus de 75 ans. (https://www.nouvelobs.com/societe/social/20180516.OBS6752/le-comite-national-d-ethique-alerte-sur-la-ghettoisation-des-personnes-agees.html)

[11] https://www.francebleu.fr/emissions/initiatives-et-reussites-france-bleu/initiatives-et-reussites-dumercredi-4-janvier-2017

[12] « La Silver économie est l’économie dédiée à l’avancée en âge de nos sociétés. »( https://www.silvereco.fr/silver-economy)

[13] « source fabuleuse de la mythologie dont les eaux avaient la propriété de rajeunir (avec majuscule). »( Source Larousse)

[14] C’est-à-dire « être nombreux. » (Source Linternaute)

[15] https://lesprosdelapetiteenfance.fr/bebes-enfants/psycho-pedagogie/seniors-et-bebes-desechanges-constructifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top
%d blogueurs aiment cette page :