Les tendances du sport en ville - des pratiques qui s'adaptent à leur temps

Le rythme de vie effréné des métropoles nous permet d’observer l’émergence de nouvelles façon de « vivre la ville ». Cela est évident dans les modes de déplacement que l’on voit se développer dans les rues des grandes villes (avec la trottinette électrique comme exemple emblématique), mais aussi dans la manière de pratiquer le sport en ville. Le développement des street-sports, se fait au rythme de transformations économiques, urbaines et sociales. On constate donc l’apparition de nouvelles façons de pratiquer, voire de consommer, les sport urbains, plus sociales, plus connectées, plus créatives.

Le sport urbain : un réseau vraiment social

Si l’accès libre aux aménagement sportifs urbains, tels les aires d’urban work-out (« musculation de rue »), permet une grande autonomie pour les pratiquants, il autorise également le frottement de différentes catégories socio-professionnelles. Brassage largement encouragé par la mixité des usages: entretien pour les moins disponibles, séances intensives pour les habitués, ou simples initiations pour les curieux. Lorsque les bons éléments d’un aménagement sportif extérieur sont réunis, on constate l’apparition d’une communauté d’utilisateurs qui fait vivre les lieux.

En outre, les séances d’étirement peuvent aussi être l’occasion d’agrandir son réseau, puisque le sport a été l’occasion de développer ou d’entretenir leur réseau professionnel pour 10% des sportifs. Il est fortement envisageable que les équipements sportifs deviennent prochainement une extension du bureau!

La gamification du sport en ville

A l’heure où l’on parle de la ville 3.0, de gamification à toutes les sauces et de ludification de l’espace public, il faut aussi rappeler que le sport se pratique de plus en plus connecté. Aujourd’hui, montre, lunettes, téléphone et applis sont là pour vous aider à partager vos meilleures performances. Désormais votre gadget connecté fait office de coach pour une séance de d’urban fitness, permet de se lancer des défis sportif au skate-park, ou de partager les résultats d’un match de foot improvisé.

Des aménagements sportifs urbains design et modulables

Il est loin le temps où les équipements sportifs étaient considérés sur un plan essentiellement technique, au détriment du reste : durabilité, qualité esthétique, intégration. Aujourd’hui les structures modulaires (aires de glisse urbaine, aires de fitness ou city stadium) non seulement autorisent une évolution si les besoins de la commune changent par exemple, mais offrent des possibilités d’aménagements sportifs extérieurs adaptés à tout type de demande. Enfin, les fabricants sont de plus en plus attachés aux finitions des équipements et à l’intégration des modules dans l’espace urbain. Tout comme pour le mobilier urbain, l’aspect esthétique fait désormais parti des projets d’aménagement.

Les pratiques informelles et spontannées

Aujourd’hui la pratique du skateboard et celle de l’urban work-out semblent se canaliser sur des équipements sportifs spécifiques. Mais l’inventivité des sportifs urbains n’a pas de limite et ne   cesse de renouveler le détournement de l’aménagements des espaces publics. Si le street-golf, ou le street-fishing n’en sont encore qu’à leurs balbutiements, le parcours semble avoir le vent en poupe.  Croisement improbable entre l’escalade et le fitness, le parcours est emblématique du sport dans les espaces urbains. Cette pratique, qui consiste à se servir de l’architecture urbaine et du mobilier pour créer un parcours sportif, est ce qu’on appelle un usage détourné. Très en vogue chez les jeunes, le parcours peut être l’occasion de mettre en valeur et tester la robustesse du mobilier urbain.

Laissez un commentaire