L’enjeu de la redynamisation de nos centres-villes : Comment redonner à nos villes leurs lettres de noblesse ?

Le constat est sans appel : Nos commerces meurent en silence ! Dans nos commerces de proximité, le client n’est plus au rendez-vous !  Celui-ci lui préférant les zones commerciales situées en périphérie. Mais ce consommateur imagine-t-il la portée de son geste? Si la tendance devait se maintenir, il finirait par ne plus avoir la liberté de choisir, forcé lui aussi de se véhiculer pour se ravitailler.

« En France, chaque mois, l’urbanisation consomme une surface équivalente à 6 400 terrains de football. »

David contre Goliath


Nous avons aussi de nouvelles façons de consommer, citons par exemple l’économie collaborative, très tendance,  qui privilégie l’entraide et le partage plutôt que l’achat menant souvent au gaspillage. Il faut dire aussi que les zones commerciales poussent comme des champignons, et ce, depuis plus de quarante ans ! Elles ont changé bien des choses, y compris le visage de notre territoire en grugeant des surfaces vierges et inexploitées. Mais pas que…

 

Quand la ville s’étale vers le rural.

En étalant la ville pour créer ces temples à la consommation, nous avons bêtement poussé les consommateurs à l’extérieur de celles-ci. Maintenant nous nous retrouvons avec des communes délaissées où même le visiteur ne souhaite plus qu’en ressortir… Elles ne méritent même plus le coup d’œil des curieux, bref le charme n’opère plus.

Une ville des plus sympathique.

Pour s’attirer un peu de sympathie, il est nécessaire à la ville d’être bienveillante avec ses usagers. Pour se faire, elle doit s’outiller d’une signalisation intuitive et adéquate. Vous êtes d’accord ? Une ville dans laquelle on circule mal, perd du coup tout son charme.

Un espace à revendiquer.

Parfois il suffirait de presque rien pour faire la différence . Une meilleure rotation des véhicules stationnés pourrait être salutaire. Nous pensons que si tout le monde avait son espace au cœur de la ville, la cohabitation deviendrait déjà plus simple et joviale.

“Ils (les jeunes) n’entrent pas dans les boutiques car, au final, ils achètent depuis leur canapé”.


La digitalisation ne fait pas que des heureux.


Il faut dire aussi que la magie d’internet peut faire mal, très mal ! Aux petits commerçants en première ligne.
Promenez-vous en ville et constatez… Constatez le vide qui ronge de plus en plus ces endroits jadis si dynamiques. Ceux-ci sont aujourd’hui ponctués de pancarte «à vendre» ou «à louer», tels des stèles funéraires rappelant la vitalité perdue, celle de cette communauté et de toute une économie.

 

Que faire pour réveiller la belle endormie?

Pour se sortir la tête de l’eau, il devient nécessaire, voire vital, de se renouveler et de repenser la ville. Pour y parvenir, certains entrepreneurs ont choisi l’originalité pour renouveler la curiosité. Parfois, Il suffit d’adopter ou de se réapproprier un concept inédit ou étranger et le tour est joué !

 

La patrimoine sous de bons auspices.

Pourquoi ne pas donner un second souffle à ce que nous possédons déjà ? La France jouît d’un patrimoine exceptionnel, pourquoi ne pas l’optimiser et le mettre en valeur ?  L’illumination des cathédrales est une bonne idée ! Elle permet entre autre de renouveler la vision que nous portons à notre patrimoine religieux. 

Et plus si affinités…
Cette seconde jeunesse offerte par l’innovation permet aux sites d’exception de séduire un plus large public, les plus jeunes par exemple. Soyons honnêtes ! L’illumination peut éventuellement maintenir le badaud sur place, le motivant à considérer la possibilité d’y passer la nuit et peut-être même (soyons fous !) y rester une journée de plus ? Une idée lumineuse qui peut à elle seule, servir de levier, en portant l’ensemble de l’économie locale et ça on aime !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top
%d blogueurs aiment cette page :