Comment mieux éclairer nos villes ?

mieux éclairer les villes

Pour de nombreuses raisons, l’éclairage est devenu un élément incontournable dans nos vies. Une indispensabilité qui génère de nombreuses problématiques sur lesquelles nous ne pouvons fermer les yeux.  Jusqu’où vont les conséquences de l’éclairage artificiel ? Comment mieux éclairer nos villes ? Comment limiter la pollution lumineuse ? Quelques éléments de réponse dans cet article.

État des lieux de l’éclairage public en France

En 2017, on comptait près de 9,5 millions de points lumineux en France, soit 74% plus qu’il y a 27 ans. Entre éclairage résidentiel, éclairage routier, mise en lumière du patrimoine, ou encore, enseignes publicitaires, l’éclairage est partout, et éclaire nos nuits.

L’éclairage s’est notamment rendu indispensable en contribuant à l’identité des communes et villes, mais aussi et surtout, en améliorant le bien-être des usagers grâce au sentiment de sécurité que celui-ci procure.

L’éclairage urbain génère cependant deux problématiques principales. La première est la facture énergétique. En effet, l’éclairage des espaces publics coûterait environ 2/5 de leur facture d’électricité totale. La deuxième, est celle de la pollution lumineuse, qui perturbe notre écosystème. C’est sur cette dernière que nous allons principalement nous pencher aujourd’hui.

Pollution lumineuse, des conséquences non négligeables

La pollution lumineuse est définit comme étant « un excès nocturne de production lumineuse en milieu ouvert, d’origine humaine, conduisant à dégrader la perception de l’environnement. » Elle est considérée comme étant nuisible pour l’homme, mais également, pour la faune et la flore.

La surexposition lumineuse modifierait le rythme circadien des humains, pouvant ainsi provoquer des troubles du sommeil, ainsi qu’une prise de poids et une perte de densité des muscles et des os.

En ce qui concerne la biodiversité, les conséquences sont considérables. L’éclairage artificiel perturbe notamment les relations proies-prédateurs, en rendant les proies beaucoup plus vulnérables et accessibles. Les rythmes biologiques sont également modifiés, par exemple, les végétaux exposés à la lumière artificielle subissent la modification de leur rythme circadien. Ainsi, il a été constaté que les arbres constamment éclairés ne perdaient plus leur feuillage. On retiendra aussi que les nuisances lumineuses modifient les voies de déplacement des animaux ; c’est notamment le cas pour les oiseux qui sont détournés de leur trajets migratoires. Nous évoquerons un dernier point, et non des moindres, les conséquences néfastes sur la pollinisation par les insectes nocturnes, pollinisation pourtant indispensable à la vie…

Malheureusement, ces exemples ne sont pas les seules conséquences. Il est important de prendre en compte les effets néfastes des nuisances lumineuses afin d’établir des solutions qui pourront prévenir et limiter les risques.

Des normes à connaitre

Des lois ont été actées afin de limiter la pollution lumineuse et les conséquences que celle-ci entraîne.

La loi portant engagement national pour l’environnement (Grenelle II), évoque par exemple les raisons pour lesquelles il faut prévenir, limiter ou supprimer les émissions de lumière artificielle. Ces raisons sont notamment lorsque l’éclairage peut présenter des dangers ou un trouble aux personnes, à la biodiversité et à l’écosystème, mais encore, s’il peut être assimiler à un gaspillage énergétique.

L’arrêté du 27 décembre 2018 vient compléter et apporter des précisions en indiquant par exemple que « Les lumières éclairant le patrimoine et les parcs et jardins accessibles au public devront être éteintes au plus tard à 1 h du matin ou 1 h après la fermeture du site. ». Vous pouvez retrouver plus de précisions sur le site du Ministère de La Transition Écologique et Solidaire.

Comment mieux éclairer les villes ?

Outre respecter les normes, il est important de définir les zones qui ont besoin d’un éclairage ou non, mais aussi quelles sont les heures, en fonction des saisons, durant lesquelles il est important d’éclairer.

Nous voyons encore trop souvent des zones éclairées, alors qu’il fait jour !
Des solutions simples et efficaces
existent pour éclairer au bon moment, tout en protégeant l’environnement et en faisant des économies d’énergies.

N’oublions pas que l’éclairage est devenu indispensable dans nos vies, c’est pourquoi, il est, sur de nombreux sites, inenvisageable de le supprimer. Ainsi, nous nous devons de respecter les normes, et choisir le type de source le mieux adapté.

Les sources LED (diodes électrolumiscentes) ont une durée de vie beaucoup plus longues, et consomment environ 50% de moins que les lampes sodium haute pression, c’est pourquoi il est recommandé d’avoir recours à cette technologie nonobstant le choix rigoureux de leur température de couleur suivant leur destination.

Il existe des solutions françaises, efficaces et esthétiques d’éclairage par LED pouvant convenir à vos besoins, que votre souhait soit de simplement changer la source de votre luminaire grâce au retrofit, remplacer vos luminaires tout en conservant vos mats, y compris sur poteaux EDF en zone rurale, ou revoir complètement votre mobilier lumière par des ensembles mats-consoles-luminaires et ainsi offrir un nouveau visage à votre environnement.

Déterminer les zones à éclairer, le bon moment pour éclairer, le niveau d’éclairement…/… tout en respectant les normes n’est pas chose aisée. C’est pourquoi notre équipe vous accompagne dans l’analyse et le développement de vos projets.

Laissez un commentaire