Choisir les bons aménagements sportifs pour la bonne santé du collectif !

Nous le voyons chaque jour en ville, l’exercice sportif en plein-air se réinvente de plus en plus. Parkour, crossfit ou encore street-workout, les pratiques sont aussi diverses que les publics concernés. En milieu urbain aujourd’hui, dans les métropoles comme dans les communes rurales, le sport doit continuer à être innovant et à proposer des solutions aux citadins dans les espaces de vie collective, afin qu’il soit le plus accessible possible. Il s’agit en effet d’un réel enjeu de santé publique, dans la mesure où la sédentarité est devenue une cause croissante de décès.

Les urbains démontrent d’un besoin croissant de pratiquer du sport en ville

D’ailleurs, les citadins en sont bien conscients, puisque 86% des français estiment que les aires sportives et les terrains multisports sont des lieux de vie essentiels au cœur des communes et assurent la mixité sociale. En somme, les conditions d’une bonne santé passent par une offre qualitative, diversifiée et démocratisée des aménagements de plein-air. Ceux-ci, nous offrent de fait la possibilité de nous écarter de la routine quotidienne, en nous donnant l’occasion de développer des expériences plus proches de la nature ou encore en nous procurant un sentiment de liberté et d’autonomie dans la pratique de notre sport favori.

Aujourd’hui, ce sont donc 57% des moins de 35 ans qui attendent de la part de leur commune une offre plus importante de terrains de proximité en accès libre. En parallèle, nous observons une multiplication des pratiques sportives et des lieux qui y sont dédiés. En effet, l’urbanisation s’accroissant d’année en année a permis au sport de s’approprier nos rues et nos espaces publics.

L’essor du parkour, dont les adeptes prennent plaisir à détourner le mobilier urbain pour parcourir la ville est le symbole le plus caractéristique de cette reconquête de la rue par le sport. Le spécialiste du recyclène Mix Urbain a d’ailleurs profité de cette tendance pour créer le module BASILE, à mi-chemin entre le mobilier d’assise et le parkour. Les équipements sportifs ont donc largement évolué… à tel point que des pratiques d’intérieur ont même évolué vers des versions plein-air !

Les villes ont un rôle à jouer dans le développement des équipements sportifs

Si le sport en plein air connaît une expansion importante, il a cependant plusieurs décennies à son actif et nous laisse ainsi un patrimoine sportif vieillissant : 43% des équipements sportifs ont plus de 35 ans et se dégradent. Le vieillissement des infrastructures sportives urbaines pousse donc les villes à définir les nouveaux besoins des habitants et leur proposer des équipements plus adaptés et durables. Pour cela, il est nécessaire de réaliser une véritable étude, relative au contexte territorial, à la typologie de sportifs présents, ainsi qu’à leurs attentes respectives. Notamment, les espaces de fitness en plein-air et les terrains multisports représentent 29% de la demande des pratiquants. Cette réflexion doit également être menée sur le long terme et les aménagements ne doivent pas simplement répondre à un besoin à un moment précis. Au contraire ils doivent pouvoir être modulables de manière à s’adapter à l’évolution des pratiques des différents usagers et peuvent être l’occasion d’y intégrer un aspect participatif ou événementiel.

En effet, si l’installation sportive est déterminante, la communication auprès des usagers et l’animation de ces dernières le sont tout autant, si l’on veut que ces espaces deviennent de véritables lieux de vie !

La ville de Toulouse en est un bel exemple avec ses 14 parcours connectés, en zone urbaine ou nature, recensés sur une carte interactive en ligne.  Le but étant de proposer des expériences sportives à travers l’ensemble de la ville et d’orienter les utilisateurs vers les espaces adaptés à leur pratique. Le plus : tous les équipements sont connectés pour une pratique sécurisée et adaptée au niveau et aptitudes de chacun !

A Libourne, des concerts et des animations ont par exemple été organisées auprès du skatepark lors de son inauguration. Et pour encourager ces différentes actions, le label Ville Active et Sportive récompense les territoires les plus performants en la matière… L’occasion de développer des structures associatives, de générer de l’emploi et d’accroître la visibilité et l’attractivité des communes !

Économies d’espaces, solutions sociales et sanitaires… le sport urbain apporte de nombreux bénéfices

Outre les apports certains du sport de plein-air en termes de santé, la construction d’infrastructures dédiées permet de répondre en partie à la délicate question de densité urbaine. Lorsque les activités physiques se déroulent dans l’espace public, ce sont autant de bâtiments laissés disponibles à d’autres activités.

Par ailleurs, les infrastructures sportives permettent à de nombreuses associations d’être impliquées auprès des jeunes et même de tous les citadins. Cela favorise la mixité sociale, la rencontre au sein des espaces publics et limite les risques de ségrégation sociale. C’est ainsi que le sport peut rassembler tous les acteurs, de tous âges et de toutes classes sociales et favorise par conséquent une appropriation partagée de la ville, par ses habitants. L’infrastructure sportive doit représenter une composante à part entière de l’urbain et être cohérent avec l’ensemble des autres services situés à proximité.

Offrir aux habitants ces nouvelles formes de mobilier, c’est surtout réanimer les lieux en offrant la possibilité de nouvelles pratiques. En installant des fonctions bénéfiques pour la vie collective et pour la santé de chacun, ces aménagements offrent une attractivité supplémentaire à nos villes ainsi qu’à nos espaces publics. À l’image des « ploggeurs » qui ramassent les déchets présents sur le trajet de leur footing, les sports de rue se mettent en spectacle et contribuent activement à la dynamisation des espaces publics !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top
%d blogueurs aiment cette page :