Des subventions susceptibles de faire grands bruits.

« 637 € / an : C’est le montant moyen des économies réalisables suite à des travaux de rénovation. »[1]

Après avoir lu les articles précédents (voir « Pollution sonore : des solutions qui ne manquent pas d’air » et « Les solutions « All by myself » ») vous avez déniché « LA » solution qui vous conviendrait et vous êtes prêt à commencer le chantier.

Vivez votre rêve éveillé.
Vous voulez en finir avec cette satanée pollution sonore qui vous empoisonne au quotidien ? Mais ces beaux projets ont un coût et vous craignez de ne pas avoir les fonds nécessaires à leur réalisation ? Ne mettez pas votre bien-être de côté ! La solution est pourtant toute simple et elle est à portée de main: Tournez-vous vers les subventions !

« Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est un crédit d’impôt sur le revenu au titre des dépenses effectuées par le contribuable pour la qualité environnementale de son logement. »[2]

Des solutions « Made in France ».
Tout d’abord le CITE.  Que vous soyez propriétaire ou locataire de votre logement, tant que vous êtes Français, vous pouvez être éligible à cette aide. C’est votre statut marital qui fera la différence dans l’appréciation de votre dossier.

Votre nid douillet, de son côté, devra être votre résidence principale et il devra être impérativement situé en France. A noter que celui-ci doit être âgé d’au moins deux ans. Il est important que vos travaux soient exécutés par un professionnel certifié RGE (reconnu garant de l’environnement). Bien entendu, il est question de cas par cas et sachez que tout n’est pas pris en compte… Nous vous invitons à vous informer !

« L’Agence nationale de l’habitat (ANAH) peut accorder une subvention pour la réalisation de travaux dans les logements ou immeubles anciens. »[3]

ANAH, la bienveillante.
Deuxième possibilité, les aides de l’Agence National de l’Habitat(ANAH). Un leitmotiv clair: Priorité aux logements modestes ! Cette dernière concerne aussi bien les propriétaires que les syndicats de copropriétaires. Vous comprendrez que les conditions préalables ne seront pas les mêmes selon votre statut. Par exemple, si vous ne faites que louer votre logement, vos ressources financières n’auront aucune influence.

« L’ANAH apprécie, en outre, l’opportunité de verser la subvention en fonction de l’intérêt économique, social, et environnemental du projet de travaux mais aussi en fonction des priorités locales. »[4]

Six années de pur bonheur garanti.
De son côté, le propriétaire occupant son logement devra s’engager à y demeurer pour une durée minimale de six ans. Le logement devra avoir au moins 15 ans et être votre résidence principale. Les deux profils engagent un investissement minimum de 1 500 euros.[5]

ANAH a tous les droits.
Pour les syndicats de copropriétaires, les préalables seront sensiblement les mêmes. Sachez que l’aide à l’Anah n’est pas un droit ! Ne prenez pas pour acquis votre éligibilité, il se peut que votre démarche s’avère vaine.

Attrapez-les toutes !
La troisième aide de notre liste, La Prime énergie (aussi appelée Prime CEE) se propose de couvrir jusqu’à 20% des frais engrangés par vos éco-travaux. [6]Elle se targue d’être la plus accessible et serait compatible avec ses homologues. (Il est vrai que certaines aides sont cumulables entre elles).

À l’Euro symbolique.
La dernière et non la moindre, le Pacte Energie Solidarité saura vous combler en vous offrant l’aménagement de vos combles pour la modique somme d’un euro.  Cette liste n’étant pas exhaustive, certaines subventions sont géolocalisées par exemple. Nous vous invitons à être curieux !

Isolez-vous !
Pour conclure, nous vous conseillons de faire « une pierre, deux coups » en faisant vos travaux d’isolation phonique et ceux d’isolation thermique en même temps. Car oui, il est important de distinguer les deux ! L’une n’infère pas nécessairement l’autre, ce n’est pas si simple !

Le silence a de la valeur.
Bref, toutes les raisons sont bonnes pour faire appel à un acousticien. Il est le seul à pouvoir faire un diagnostic solide ! Dites-vous qu’en investissant dans votre quiétude, vous investirez aussi dans votre bien et dans sa valeur de revente… Alors on les commence quand ces travaux ?

Nous vous invitons à faire vous-même votre devis en ligne, sur le site de « Quelle énergie »[7]

 

[1] https://www.quelleenergie.fr/aides-primes/aides-anah/montants

[2] https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1224

[3] https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1328

[4] https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1328

[5] https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1328

[6] https://www.calculeo.fr/Subventions/Prime-energie/La-Prime-Energie-vous-aide-a-financer-vos-economies-d-energie

[7] https://www.quelleenergie.fr/simulateur-aides-et-subventions/formulaire?utm_source=adwords-search&utm_medium=text&utm_campaign=Search-Aides_Large&utm_content=Aides_Anah_Large&gclid=CjwKCAjwur7YBRA_EiwASXqIHFv6IhdQGhURQmonoKiF7Q0l6IhII5Q7Ic_dghjtLGwstXZE7HOaqBoCtLkQAvD_Bwe

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top