Un monde en mouvements

A l’évocation du mot pollution, diverses images nous assaillent, plus inquiétantes les unes que les autres: des orientaux portant des masques filtrants, des nuages gris de smog menaçant, des gens ne sachant plus où trouver leur air, etc.  Cette simple énumération est anxiogène, nous incite à profiter de cet air, dont nous jouissons. De New Delhi jusqu’Au Caire, le simple fait de respirer n’est pas aussi revigorant et gage de santé. Dans la capitale indienne, les touristes doivent parfois se résoudre à rester dans le car. De toute façon, ces jours-là, il n’y a pratiquement plus rien à voir ! Tout est embaumé de ce sinistre linceul, celui de la pollution atmosphérique !

La pollution au pays de Bollywood.

L’Inde est une piètre joueuse, lorsqu’il s’agit de pollutions. Elle se retrouve plus d’une dizaine de fois, dans le palmarès des cités les plus irrespirables.[1] Cette situation n’est pas banale ! L’incapacité de respirer correctement entraîne une mort prématurée. Dans cette ville nouvelle, ça se chiffre à plus d’un million de personnes, chaque année. [2]Une véritable tueuse en série qui œuvre impunément, aux yeux de tous ! L’administration indienne semble un peu laxiste, se contentant de relativiser. Elle préfère regarder chez le voisin, en se convaincant que l’herbe n’y est pas plus verte.

Ils ont tenté de réduire la circulation des pollueurs du quotidien, en imposant des frais de péages. Bien joué ! Mais les frais de passage n’étaient pas assez élevés pour dissuader : les gens préférant sortir leur petite monnaie, plutôt que de contourner cette énorme ville. Vous pensez avoir fait le tour des problèmes new delhiens ? Détrompez-vous ! Cette ville, la plus polluée au monde, est également un capharnaüm de bruits. Il est, du coup, moins facile de se faire une image concrète de cette forme de pollution.

« Klaxonnez s’il vous plaît »[3].

Pour vous faire une idée de l’étendue des dégâts, sachez que le peuple indien est très expressif et qu’il préfère le klaxon au clignotant.  Celui-ci, bien qu’interdit, se veut toujours aussi hyperactif. Les Indiens klaxonnent à tout va, ils semblent dialoguer à travers lui. Dans ce pays, les voitures ne seraient pas testées de la même façon, la clientèle indienne ayant des besoins particuliers, dû à ses habitudes. Disons-le franchement, le klaxon n’a pas la même utilisation en Allemagne qu’en Inde. Il n’y a pas que les véhicules qui sont adaptés, d’autres produits le sont aussi. En Inde, il semble naturel de cohabiter avec le bruit.

Un dialogue de sourds.

Le constat est sans appel : 25% de ses administrés souffrent de surdité, avant l’âge de la retraite française. C’est inquiétant, sachant que c’est 15 ans plus tôt que la normale[4]. L’OMS (Organisation mondiale de la santé) et les défenseurs de l’environnement ne se réjouissent pas de telles données. Mais rappelons-le, l’Inde n’est pas une bonne élève. Alors, nous assistons à un véritable dialogue de sourds !

Le tableau d’honneur.

Les villes du Proche-Orient font bonnes ou mauvaises figures dans le classement des villes les plus bruyantes au monde. A un point tel que les médecins, dans un souci de préserver la santé de leurs patients, leur prescrivent l’exil. A l’échelle mondiale, les dommages de la pollution sonore se chiffrent à 675 milliards d’euros[5]. Sur une note plus positive, nous disons « Chapeau bas » à la ville de Zurich qui est, de son côté, l’élève la plus silencieuse de la classe et c’est digne de mention.

[1] http://www.lemonde.fr/pollution/article/2015/03/17/new-delhi-asphyxiee-par-les-microparticules_4595053_1652666.html

[2] http://www.lemonde.fr/pollution/article/2015/03/17/new-delhi-asphyxiee-par-les-microparticules_4595053_1652666.html

[3] Nous pouvons retrouver cette phrase sur certains véhicules.

[4] http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/08/06/klaxons-chantiers-haut-parleurs-les-villes-indiennes-assaillies-par-le-bruit_3457934_3244.html

[5] https://www.huffingtonpost.fr/2017/05/18/grandes-villes-et-pollution-sonore_a_22096901/

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top