La ville, un appétit gargantuesque.

“Ne trouvez-vous pas que le silence est comme un avant-goût du bonheur ?” Ignazio Silone

Les villes bougent et évoluent sans cesse. Le résultat de leurs activités est ce qu’on appelle la saturation sonore, ressentie par l’ensemble des citoyens. Le bruit de la ville est omniprésent et les administrés n’en peuvent plus ! Ce désenchantement ne fait pas dans la discrimination, il est intergénérationnel, incommodant, et source de conflits.

Commençons par les statistiques : Est-ce une simple coïncidence que 43% des Français soient moyennement heureux, voire même malheureux ? Que presqu’autant de Français se disent importunés par le bruit ? [1][2] Est-ce que le politicien et écrivain, Silone, avait trouvé la clé du bonheur, urbain ? Du moins, en une phrase il résuma l’ensemble du dilemme cornélien de la ville face aux bruits.

La ville en désharmonie.

C’est cette ritournelle réputée peu harmonieuse qui est le cheval de bataille de la cité et le grief de ses administrés. Mais, avouons-le gentiment, l’homme est un peu contradictoire : il veut les avantages de la ville, sans ses désavantages. Alors comment peut-on y arriver, quand la ville ne fait pas dans la demi-mesure ? Ce Gargantua a un besoin vorace de s’émanciper, nous le savons et le subissons. Tandis que ceux qui l’habitent veulent vivre en harmonie, dans une paix relative et légitime. Et si taire la ville était un gage de bonheur ? Déjà est-ce humainement possible de la bâillonner, cette bavarde ?

Dans une telle situation, comment trouver un terrain d’entente pour ne pas que l’un ou l’autre des antagonistes ne se sentent brimés et se braquent de frustrations? Nous vous répondrons, que parfois, il suffit d’un peu de médiation. En matière d’urbanisme, le médiateur peut prendre les traits de l’urbaniste ou de l’acousticien. Au mieux, armez-vous des deux ! C’est tout de même le profil d’une équipe gagnante ! Il s’agit du professionnel de la ville et l’autre du son. Mais que font-ils réellement ? En tant que spécialistes, ils émettent un diagnostic, à la suite de leurs constatations. Ceux-ci tâtent le terrain littéralement, et l’interprètent phoniquement.

Une question de décibels.

Après leur avis d’expert, la ville, mieux éclairée, devient confiante et fait de meilleurs choix, qui semblent alors s’imposer naturellement. C’est en analysant les décibels qui s’étalent à travers la ville, qu’ils sauront vous dire où installer votre salle de concert ou votre futur Terrain Multisports. Alors, dites-moi pourquoi s’en passer ? Vous risquerez de le regretter… Le jour où vous verrez s’accumuler les plaintes de citadins mécontents d’avoir, pour nouveau voisin, cette usine à bruits.

Mais qu’est-ce que le bruit ? Laissons le Larousse nous illuminer par son omniscience. En acoustique, le bruit est la « Vibration des particules d’un milieu présentant un caractère erratique, statistiquement aléatoire. (À la différence des sons musicaux, les bruits peuvent être considérés comme résultant de la superposition de nombreuses vibrations à des fréquences diverses, non harmoniques les unes des autres.) »

Le problème ne date pas d’hier, mais sa réelle prise en considération, elle, se veut plus récente. Pas étonnant, dans ce cas, que la majorité des urbanistes n’aient pas encore trente ans ! Ce constat présuppose des jours meilleurs en matière d’insonorisation, c’est de bon augure, ne soyons pas pessimistes ! Le problème, souvent, n’est pas absolu, mais principalement technique et présuppose simplement l’intervention de professionnels. Dans une vieille tour à logements, la combinaison de matière grise et d’astuces insonorisantes… Et le tour est joué ! La bonne vieille quiétude perdue est retrouvée ! Et comme nous le disait sagement M. Silone, vous vous sentirez soudain un peu plus près du bonheur.

[1] http://www.leparisien.fr/societe/les-francais-sont-ils-heureux-29-04-2016-5754707.php

[2] http://www.ademe.fr/expertises/air-bruit/chiffres-cles-observations/dossier/bruit-lenvironnement/chiffres-cles

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top