Pensez à inclure les enfants dans l’espace urbain

enfant-sur-sol-bétonné

Les projets urbains, pensés par des adultes et pour des adultes, ont longtemps négligé les besoins des enfants. Cependant, la tendance est en train de changer depuis quelques années.[1]

 

La place des enfants dans l’espace urbain :

Jusqu’à présent, les espaces pour les enfants se limitaient aux espaces domestiques et scolaires.  Pourtant, la socialisation de l’enfant ne se fait pas uniquement dans les cours de récréation ou à son domicile : elle s’accomplit également dans leur manière de se mouvoir dans l’espace urbain. Cela devrait donc vous amener naturellement à les inclure dans vos projets d’aménagement urbain. C’est aussi réfléchir au statut que vous souhaitez leur conférer en tant que futurs citoyens, aux compétences que vous souhaitez développer chez eux, aux dangers dont vous voulez les protéger…

 

Certains architectes ont déjà fortement œuvré pour les aménagements dédiés aux enfants :

C’est le cas de Louis Kahn[2] et Emile Aillaud[3] : ces deux architectes ont intégré dans leurs projets les besoins spécifiques des enfants, comme des aires de jeux. Ils ont également réfléchi au bon équilibre à trouver entre spécialisation des espaces et mixité générationnelle.

Jusqu’à présent les espaces de jeux réservés aux enfants et isolés relevaient de la nécessité de protéger les enfants. Mais comment leur permettre de se réapproprier une plus grande partie de l’espace public en toute sécurité ?

 

L’intérêt d’associer les enfants à vos projets d’aménagement urbain :

Dans le but de mieux connaître leurs attentes et de les éveiller à la citoyenneté, de nombreuses collectivités ont choisi d’inclure les enfants aux prises de décision qui les concernent avec des actions de médiation dans les écoles, des « conseils municipaux d’enfants »[4], des rencontres avec les élus….

Le regard de l’enfant sur l’urbanité peut être très intéressant : en effet, à leur hauteur, les enfants perçoivent l’espace autrement. En outre, leur point de vue toujours décalé sur la « normalité » telle qu’elle est admise par les adultes met en exergue nos pratiques trop familières pour être vues. Les enfants peuvent donc vous apporter des idées neuves sur la façon de penser la ville et la vie en société.

 

Deux actions phares menées dans les Hauts-de-France :

« La ville récréative de Dunkerque » : Thierry Paquot, philosophe de l’urbain, a dirigé en 2015 la publication d’un ouvrage collectif faisant suite à l’exposition La Ville récréative à Dunkerque[5]. Ce livre, qui s’adresse « aux élus, architectes, paysagistes, urbanistes, parents […] designers, concepteurs lumière, écologues »[6] aborde la problématique de la place de l’enfant dans la ville. Il rappelle notamment les deux droits fondamentaux des enfants, énoncés dans La Déclaration Internationale des Droits de l’Enfant : le droit à la protection et à la liberté. Il traite également de l’importance du jeu, indispensable à leur développement. Enfin, il présente des exemples de projets et de recherches menés sur l’intégration de l’enfant dans l’espace urbain.

Une belle initiative de Lille[7] : En juin 2017, l’académie de Lille a innové en associant les enfants aux réflexions sur les aménagements dans les écoles, les parcs et jardins, l’espace public, la citoyenneté… dans le cadre d’un programme d’études intégré (PEI) de Sciences Po. Dix collégiens de Wazemmes ont échangé tout au long de l’année avec des acteurs de l’aménagement urbain (élus, chargés de projet de la ville de Lille, architectes, urbanistes, paysagistes…) ainsi que des habitants afin de proposer leurs idées pour repenser le Boulevard de Metz. Leurs leitmotivs : « désenclavement, mixité sociale et développement durable ».

 

Quelques pistes pour répondre aux besoins des enfants dans vos projets d’aménagement urbain :

Pour répondre aux besoins fondamentaux de liberté et de développement de l’enfant, les professionnels ont par exemple la possibilité[8] :

  • De laisser la place à l’inorganisé et au hasard dans leurs projets d’aménagement ;
  • D’offrir un contact privilégié à l’enfant avec son environnement, en lui donnant la possibilité de l’explorer avec ses cinq sens, dont l’odorat, le goût et le toucher ;
  • De rendre l’espace public aux enfants, en favorisant la mixité sociale et générationnelle ;
  • De remplacer les aires de jeux cloisonnées (fermées et catégorisées par âge) et standardisées par des « junk playgrounds» et des « playscapes[9]». (Traduction approximative : « Terrains de jeu d’objets recyclés » et « jeux de parcours »).

Vous avez donc tout intérêt à créer une architecture urbaine accessible aux enfants, en répondant à leurs besoins de protection, de liberté et de découverte. Ainsi, vous mettrez en relation le bâti à l’expérience de tous les usagers de la ville. Vos projets créeront un ciment intergénérationnel et éveilleront les enfants à la citoyenneté, pour une meilleure cohésion sociale dans votre ville.

Pour en savoir plus sur nos solutions de mobilier urbain pour les enfants, je vous invite à lire cet article : https://www.candeliance.fr/blog/candeliance-accompagne-vos-projets-lies-a-pollution-sonore/articles/candeliance-ensemble-amenageons-votre-quotidien/

–> Pour tout besoin d’accompagnement dans vos projets, n ’hésitez surtout pas à contacter notre experte Anaïs Landrieu au 06 23 32 24 74 !

 

Et n’hésitez pas à participer à notre Quiz pour mieux mémoriser les informations données dans cet article !

A vous de tester vos connaissances

[1] « Les enfants dans la ville » de Carole Gayet-Viaud, Clément Rivière et Philippe Simay – site metropolitiques le 08/04/18 : https://www.metropolitiques.eu/Les-enfants-dans-la-ville.html

[2] Louis Kahn (1901-1974), architecte américain considéré comme l’un des plus grands architectes du XXe siècle, aux œuvre monumentales qui s’attachent tout particulièrement à la vie communautaire. (source : Wikipédia)

[3] Emile Aillaud (1902-1988), architecte français dont la préoccupation majeure était le logement social, qui a réalisé de nombreuses cités à partir des années 1960. Ses cités comprennent des espaces publics urbains (parcs paysagers, places) qui agrémentent la structure géométrique des grands ensembles.  (source : Wikipédia)

[4] « Les conseils municipaux de jeunes : enjeux et résultats » de Claire Jodry (1996) sur https://www.persee.fr/doc/homig_1142-852x_1996_num_1196_1_2636

[5] « Plaidoyer pour des villes propices au développement des enfants » par Elsa Zotian (22/04/2016) : https://www.metropolitiques.eu/Plaidoyer-pour-des-villes-propices.html

[6] P. 149 de l’ouvrage « La ville récréative –Enfants joueurs et écoles buissonnières » Thierry Paquot, Gollion, Infolio Éditions, 2015.

[7] http://www1.ac-lille.fr/cid119912/dix-eleves-du-college-de-wazemmes-de-lille-reinventent-le-boulevard-de-metz.html

[8] Proposées dans l’ouvrage « La ville récréative –Enfants joueurs et écoles buissonnières » Thierry Paquot, Gollion, Infolio Éditions, 2015.

[9] Les nouveaux modèles de jeux pour enfants à la mode aux Etats-Unis (articles en anglais) : https://www.theatlantic.com/education/archive/2016/08/the-junk-playground-of-new-york-city/495371/ et http://www.play-scapes.com/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top