Les Tiers-Lieux, nouveaux vecteurs de socialisation

Personnes discutant autour d'un projet au bureau

Quel est le lien entre : Douai, Lorient, Troyes, Colmar, Limoges, Mont-de-Marsan, Avignon ou Perpignan ? Ces villes moyennes gagneront toutes en assurance grâce au plan gouvernemental de revitalisation des centres-villes baptisé simplement « Action cœur de ville »[1][2]

Le problème de la désertion des centres-villes :


« Avec un taux moyen de vacance commerciale dans les centres des villes moyennes en France qui dépasse les 10 % en 2015, en augmentation sur les dix dernières années, la dévitalisation commerciale de nombreux centres-villes en France se confirme »[3].

Mais pourquoi nos centres-villes deviennent-ils si sinistres, ne méritant même plus la considération de leurs propres administrés ? Cet endormissement que nous constatons aujourd‘hui est le résultat d’un long processus et les raisons sont des plus diverses. Citons par exemple l’étalement urbain et l’implantation des géants du commerce dans les périphéries, obligeant le consommateur à se déplacer en voiture. Sans oublier le E-commerce[4] qui est une menace bien réelle.

Une situation qui n’est pas que frustrante pour les commerces et le client potentiel, mais qui engrange aussi des pollutions. Rappelez-vous ! Chez Candéliance nous encourageons volontiers les mobilités douces ou du moins le stationnement malin.

L’alternative aux centres-villes en matière de lien social : les Tiers-lieux

« Quand les centres-bourgs des petites villes se vident de leurs commerces et de leurs habitants, quand les lieux de vie se font rares, les Tiers-lieux apparaissent comme vecteurs de lien social. Et quand les territoires sont mis au défi de conquérir de nouvelles populations actives (si possible plus jeunes), les Tiers-lieux apparaissent comme de nouveaux arguments d’attractivité. »[5]

Chez Candéliance, nous sommes de naturel optimiste, alors parlons plutôt d’initiatives concrètes pouvant lutter contre cette tendance désolante de la désertification de nos centres-villes bien aimés et jadis si vigoureux. Dans cet article nous vous parlerons donc des Tiers-lieux, c’est-à-dire des espaces où les projets ambitieux et inspirants sont légion et bienvenues.

Le potentiel immense des Tiers-lieux :

En ces lieux, que ce soit les « coworking spaces »[6], les « living labs »[7] ou les « fab labs »[8], il est plus que nécessaire d’avoir « de la suite dans les idées »[9] ! Ceci étant peut-être le seul véritable critère d’admissibilité… Comprenez que les Tiers-lieux ont un fort potentiel à devenir des hauts-lieux de la démocratie… Une chose est sûre, c’est que la synergie qui s’en dégage profite à tous et chacun. Ils deviennent tous un peu « Les mousquetaires » [10]de l’innovation : « Un pour tous, tous pour un ! »[11]

Nous sommes ravis de vous annoncer qu’ils sont dans une véritable pente ascendante, leur nombre a littéralement explosé depuis 2010.[12]  Sur ce, vous vous demandez certainement « qu’est-ce que ça peut bien manger en hiver »[13] les Tiers-lieux ?

Le concept actuel reprend l’idée « d’un espace hybride et qui facilite la rencontre entre des acteurs hétérogènes ». Mais il a tendance à mettre l’accent sur la capacité productive des Tiers-Lieux, analysés comme de nouveaux lieux de travail et d’innovation adaptés à l’ère de l’économie de la connaissance et du numérique. »[14] Un concept tirant son origine du sociologue urbain américain Ray Oldenburg qui l’aborda dans son livre « The Great, Good Place » en 1989.

Celui-ci ne pouvait pas se contenter que notre sociabilité puisse s’arrêter à deux seuls et uniques lieux distincts : le travail et notre domicile. Dans son livre, il suggère un troisième espace de société, celui-ci se voulant moins contraignant, moins encadré et moins institutionnel, nous parlons ici du Tiers-lieu. Comprenez que ce lieu n’est pas un espace subi, il se veut être au contraire choisi par toutes les unités le composant.

Les Tiers-lieux ne se situent pas qu’en ville…

« Les villes et villages ruraux ont beaucoup à apporter aux jeunes urbains lassés de leur environnement. Mais ces derniers craignent souvent de se retrouver isolés, en particulier professionnellement. Les espaces de coworking ruraux permettent de créer des écosystèmes professionnels et sociaux rassurants pour des nouveaux arrivants, en leur permettant d’être connectés avec d’autres dès qu’ils le souhaitent. »[15]

Comme vous le savez déjà ! Candéliance aménage l’ensemble du territoire des Hauts-de-France, et ce, sans distinction aucune !  Alors il nous est naturel de vous préciser que ces fameux Tiers-lieux, ces espaces qui nous inspirent tant, ne concernent pas que nos centres-villes. Ils peuvent aller au-delà ! Ils s’engagent et s’impliquent en périurbanité et même dans nos ruralités.  Ceux-ci étant « conçus par les pouvoirs publics comme de nouveaux outils au service de la régénération des territoires de faible densité. »[16]

En prônant la promiscuité, ce genre d’initiatives permettent de réduire les déplacements domicile-travail et, par la même occasion, elles sont bonnes pour notre santé en améliorant la qualité de vie et en réduisant les émissions de CO2[17]. Comprenez qu’en « boostant » les bonnes idées, tels que les Tiers-lieux, nous serons au final tous gagnants ( les collectivités et les administrés compris !)

« Les Tiers-Lieux rejoignent les problématiques de maillage du territoire par les services de proximité, l’importance du maintien de l’emploi local, mais aussi du lien social »[18]

Comment créer un Tiers-lieu ?

Le Tiers-lieu ne doit pas se résumer à la volonté de combler un vide. Comme tout projet, il est nécessaire de le réfléchir avant de l’ériger concrètement. En ce sens, il est plus que bienvenue de le faire correspondre au territoire dans lequel il agira. Chez Candéliance, nous savons mieux que personne que chaque commune a et revendique légitimement une identité et des besoins qui lui sont propres. Alors pourquoi ne pas opter pour l’artisanat ?[19]

« Les espaces de coworking se plaisent dans des lieux atypiques : ateliers, anciennes usines, écoles, etc. C’est souvent l’occasion, pour les collectivités, de récupérer et valoriser des locaux inoccupés afin de leur donner une seconde vie. »

Il est donc, vous comprendrez, nécessaire de prendre tout ce volumineux bagage en considération pour espérer faire un projet suffisamment équilibré et pertinent. Cette politesse sera, à n’en pas douter, apprécier des élus et de la population locale. En guise d’exemple, il y a la région de la Nouvelle-Aquitaine ou le département de la Creuse qui s’en sortent très bien.

Il ne faut pas croire que les Hauts-de-France ont « manqué le train » de l’innovation ! Rassurez-vous « nous ne sommes pas en reste »[20]! Pensons par exemple au « Plateau fertile »[21] et « la Condition publique »[22] tous deux situés à Roubaix, au « L@bo »[23] à Fourmies…

Candéliance peut vous accompagner dans votre beau projet collaboratif en aménageant votre Tiers-lieu à votre image et selon vos besoins. À n’en pas douter, en y ajoutant la touche Candéliance (notre mobilier urbain, nos équipements ludo-sportifs…), vous donnerez du caractère et une personnalité à votre espace de travail.

Nous vous invitons alors à être créatifs et de nous laisser vous  inspirer par notre expertise !

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter notre experte Anaïs Landrieu au 06 23 32 24 74.

Et n’hésitez pas à participer à notre Quiz pour mieux mémoriser les informations données dans cet article !

A vous de tester vos connaissances

[1] Ce plan national : « est une expression de la nouvelle politique de cohésion des territoires. »

(http://www.cohesion-territoires.gouv.fr/dossier-de-presse-action-coeur-de-ville)

[2] Ce plan prendra sous son aile 222 communes, dont 22 de la région des Hauts-de-France. (https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/revitalisation-centres-villes-22-communes-hauts-france-ont-ete-selectionnees-1447845.html)

[3] https://www.lemonde.fr/economie/article/2016/10/20/le-declin-commercial-des-centres-villes-s-aggrave_5017351_3234.html

[4] « Le e-commerce ou commerce électronique regroupe l’ensemble des transactions commerciales s’opérant à distance par le biais d’interfaces électroniques et digitales. »( https://www.definitions-marketing.com/definition/e-commerce/)

[5] https://www.caissedesdepots.fr/le-tiers-lieu-en-territoire-rural-un-lieu-unique-aux-impacts-multiples

[6] C’est-à-dire des « espaces de cotravail » soit « Un des domaines de l’économie collaborative et est souvent présenté comme un contexte favorisant l’innovation. » (Source Wikipédia)

[7] Living lab« est une méthodologie où citoyens, habitants, usagers sont considérés comme des acteurs clés des processus de recherche et d’innovation. »( Source Wikipédia)

[8] « Un Fab Lab (contraction de l’anglais fabrication laboratory, « laboratoire de fabrication ») est un lieu ouvert au public où il est mis à sa disposition toutes sortes d’outils, notamment des machines-outils pilotées par ordinateur, pour la conception et la réalisation d’objets. »( http://carrefour-numerique.cite-sciences.fr/fablab/wiki/doku.php?id=charte)

[9] « Montrer de la détermination et de la constance dans la poursuite de ses objectifs. »(Source dictionnaire Reverso)

[10] « Les trois mousquetaires » (1844) est l’œuvre de l’écrivain français Alexandre Dumas père(1802- 1870).

[11] Elle est la devise traditionnelle de la Suisse et celle des « Trois mousquetaires »d’ A. Dumas.

[12] https://www.iau-idf.fr/savoir-faire/nos-travaux/edition/les-tiers-lieux-de-nouveaux-espaces-pour-travailler-autrement.html

[13] Expression québécoise voulant : « Dire qu’on ignore de quoi parle notre interlocuteur, de s’enquérir de la nature d’une chose qu’on ne connaît pas. »( https://www.dufrancaisaufrancais.com/mot/quest-ce-que-ca-mange-en-hiver/)

[14] https://www.urbanews.fr/2017/09/18/52487-la-regeneration-des-territoires-ruraux-par-les-tiers-lieux-le-cas-des-tiers-lieux-creusois/

[15] https://www.la-cordee.net/2015/09/08/pourquoi-creer-un-espace-de-coworking/

[16] https://www.urbanews.fr/2017/09/18/52487-la-regeneration-des-territoires-ruraux-par-les-tiers-lieux-le-cas-des-tiers-lieux-creusois/

[17] le Dioxyde de carbone.

[18] https://www.urbanews.fr/2017/09/18/52487-la-regeneration-des-territoires-ruraux-par-les-tiers-lieux-le-cas-des-tiers-lieux-creusois/

[19] Un secteur avec un taux d’employabilité de 80% et qui est « boosté » par la réputation du savoir-faire français à l’étranger. ( https://marseille.latribune.fr/economie/2018-07-27/l-artisanat-au-coeur-de-la-ville-de-demain-786455.html)

[20] « N’avoir rien à envier, n’avoir aucune raison d’être jaloux. »( Source Linternaute)

[21] « Lieu Cooperatif pour entreprises Mode et Création artistique. Coworking Fablab Atelier. » (Source leur page Facebook)

[22] « La Condition Publique est un LABORATOIRE CREATIF, lieu de vie, de travail et de diffusion, au croisement entre culture et innovation sociale, urbaine et environnementale. »( Source leur site internet)

[23] Pour « découvrir les nouvelles technologies 3D, faire des réunions ou formations en visio-conférence ou encore venir travailler en co-working au L@bo »( Source leur page Facebook)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top