Aménager les espaces publics pour aménager la vie publique

Aménager les espaces publics pour aménager la vie publique.

Historiquement, l’espace public est le lieu de la conversation et du débat public. Par définition, l’espace public est l’espace du public, donc celui du collectif. Par opposition, il constitue le lieu de la rencontre hors d’une sphère domestique et privée. Par leur caractère démocratique, ils constituent des lieux accessibles par et pour tous, gratuitement. Ce sont des espaces de libre circulation et de médiation qui permettent le développement d’une vie sociale.

Michel Lussault, géographe, définit l’espace public comme étant l’« espace vertueux de la citoyenneté, porteur intrinsèquement des vertus de l’échange interpersonnel ». Ainsi, créer des espaces publics, cela signifie créer des espaces de vie et de connexions.

Le mobilier urbain, facteur d’inclusion

Pourtant, aujourd’hui, les actualités récentes nous font parfois douter de cet ensemble de valeurs. On parle de centre-ville en déprise, on parle aussi de sentiment d’insécurité, vis-à-vis de son voisin. Les récents débats sur la place des femmes dans notre société nous prouvent encore une fois que les espaces publics ne sont pas toujours perçus comme des espaces de convivialité.

Aussi, certaines communes ont fait parler d’elles avec la mise en place d’un mobilier assez particulier.

En effet, des bancs, potelets ou autres éléments de mobilier avaient été mis en place pour repousser les sans-abris. Si le mobilier urbain, comme nous le constatons ici, peut exclure, son utilité première est avant tout l’inclusion, dans le respect de la définition démocratique de l’espace public, car en effet, les gens ont envie de vivre ensemble dans l’espace public !

C’est ce que nous confirme une étude récente, réalisée par l’Institut Kantar Public, “Les Français et le mobilier urbain : quels usages et quelles perspectives ? Celle-ci a été menée auprès de 1000 sondés issus des communes françaises de plus de 10.000 habitants.

Les résultats révèlent l’attachement que nous avons vis-à-vis des espaces publics. 77% des sondés affirment le plaisir qu’ils ont à se rendre dans les espaces publics de centre-ville. 79% de ces citadins souhaiteraient que leur commune accorde davantage d’importance au mobilier urbain.

L’aménagement urbain pour redynamiser le centre-ville

Si ce chiffre est révélateur, il est également l’indicateur que la redynamisation d’un centre ou d’un espace public en général, passe par sa conception et son aménagement.

81% des sondés iraient davantage dans le centre-ville s’il y avait davantage de lieux de convivialité en extérieur : des places avec des bancs par exemple.

Choisir d’aménager ses espaces publics permet d’inventer l’usage qu’on veut lui donner. La disposition du mobilier ou le choix du type de mobilier détermine l’usage et donc les comportements que nous laissons advenir dans nos espaces. En ouvrant des possibilités d’usages et d’appropriation de l’espace, les acteurs de la ville contribuent au redéveloppement d’une sociabilité urbaine.

Faire se rencontrer les divers horizons d’une ville, qu’ils soient générationnels, sociaux ou culturels, constitue la première étape du vivre ensemble. Partager avec son voisin l’ensemble du mobilier contribue au développement du respect qu’on lui apporte.
Personne ne souhaite dégrader un endroit qu’il considère comme chez lui !

Cet ensemble de valeurs permet de réduire le risque de dégradations et d’incivilités dans l’espace public. Cela contribue surtout à nous réapprendre à vivre ensemble.

Aménager l’espace public, c’est choisir la vie publique que l’on veut à travers le mobilier qui y sera installé. Faire vivre les citoyens ne constitue pas une menace si on stimule les comportements collectifs via l’aménagement.

Une rencontre des habitants et un partage des espaces c’est la garantie d’un respect de tout et de tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top
%d blogueurs aiment cette page :