Aménagements sportifs urbains : 7 erreurs à ne pas commettre

1. Le manque d’insonorisation

Les nuisances sonores sont l’un des écueils les plus courants auxquels les municipalités sont confrontées lors de l’implantation d’un équipement de sport urbain. En préventif, nous conseillons l’insonorisation des équipements sportifs, qui limitent l’effet « caisse de résonance ». C’est d’ailleurs pour répondre à ce problème que notre partenaire a développé des structures en aluminium remplies de sable qui ne génèrent pas de pollution sonore.

2. Le manque de médiation

Le tournant des années 2000 a vu des associations de pratiquants de glisse urbaine être à l’initiative de projets d’équipements sportifs type skatepark. Mais les pratiquants ont aussi leur place dans l’animation et le bon usage des aménagements sportifs urbains. À Bordeaux pour limiter les conflits d’usage, Léo Valls, skateur professionnel, a organisé la médiation entre skateurs, riverains et commerçants. Pour satisfaire au mieux les désirs et besoins de chacun, rien ne vaut un processus collaboratif de l’initiation du projet, à l’animation !

3. Le manque d’accessibilité

Votre équipement sportif sera d’autant plus valorisé qu’il sera accessible par toute la population. Les usagers doivent pouvoir s’y rendre à pied par des cheminements piétonniers, en voiture garé à proximité (cela nécessite la création d’un parking avec place PMR!), ou en vélo rangés et attachés sur un support adéquat.

4. Le manque d’entretien

Le coût de l’entretien est à prendre en compte lors de l’estimation du budget de l’aménagement sportif extérieur que vous souhaitez implanter. Heureusement l’entretien peut se réduire à un coup de souffleur occasionnel à condition de respecter quelques règles élémentaires :

  • Éviter les recoins où peuvent s’accumuler déchets et feuilles
  • Penser à éloigner les arbres à feuilles caduques et les bacs à sables des surfaces sportives
  • Sans oublier le mobilier incitatif, notamment des poubelles accessibles !

5. Le manque d’animation

Il faut penser un aménagement sportif dans les espaces urbains comme une véritable vitrine pour la ville ! Ce sont bien entendu les pratiquants qui investiront l’équipement et qui feront vivre le lieu, mais pas seulement.  Il est essentiel de penser en terme d’aménagement d’espace public : mobilier, aménités urbaines et visibilité attirent aussi bien les usagers que les spectateurs.

6. Le manque de mixité d’usages

Le sport en ville doit être le plus inclusif possible et votre équipement doit offrir diverses possibilités d’appropriations, même celles que vous n’aviez pas envisagé ! Le mobilier participera à l’ambiance générale de cet aménagement urbain.

Mais pourquoi ne pas aller plus loin ? Des sols dessinés et animés encouragent les jeux spontanés et créent de l’interaction sociale ! L’un de nos partenaires conçoit des jeux sous forme de dessins en résine thermocollée qui encouragent l’activité physique et intellectuelle des plus jeunes.

7. Le manque d’intégration paysagère

Il faut penser votre équipement de sport extérieur comme un lieu où les gens vont souhaitez passer du temps, entre amis, en famille. La fonctionnalité des installations sportives est essentielle, mais pour autant il ne faut pas négliger les aspects esthétiques et visuels ; le design de l’équipement, du mobilier, la mise en lumière, le soin apporté aux aménagements extérieurs sont autant d’aspect à prendre en compte dès la conception.